27/01/2015 - Stop à la désinformation !

Stop à la désinformation ! 


Dans toute mon action politique comme dans ma vie personnelle, je n’ai jamais ménagé les pays qui bafouent les Droits de l’Homme.

En marge du Rapport annuel sur les Droits de l’Homme et la Démocratie en 2013 et la politique de l’Union européenne en la matière, j’ai déposé 9 amendements dans le cadre de mes fonctions européennes.

Certains esprits polémistes se servent aujourd’hui de l’un de ces amendements pour m’attaquer et, en le faisant, entretenir une désinformation inadmissible.

Ces personnes ont sans doute omis de savoir que la diplomatie européenne veut que l’on ne cite pas nommément les pays, mais uniquement les régions et cela afin de préserver certaines de nos relations avec lesdits pays.

Présidente de la délégation des relations avec la péninsule arabique (DRAP) au Parlement Européen, il est donc de mon devoir de faire respecter ce « gentleman agreement » concernant les pays relevant de ma délégation.

En effet, dans cette région du monde, d’autres pays que l’Arabie Saoudite ou le Koweït sont directement concernés lorsque l’on parle d’atteintes aux Droits de l’Homme.

Ils n’étaient pas cités dans le texte initial, raison pour laquelle j’ai souhaité que l’on retire les mentions exclusives de seulement deux pays, pour se concentrer sur toute la région qui doit appeler notre totale vigilance et notre détermination en matière de respect des libertés et des vies humaines.

Comme je l’avais dit le 11 janvier 2011, devant l’Assemblée nationale, concernant la Tunisie, dans des propos que certains avaient déjà voulu tronquer et travestir : « nous devons agir pour que le droit de manifester soit assuré, de même que la sécurité » […] « De toute façon, en ces circonstances difficiles, notre premier message doit être celui de l’amitié entre le peuple de France et le peuple de ces pays. » […] « Nous invitons les pays à toujours mieux prendre en compte les attentes de leurs peuples ».

Je me suis toujours battue pour le respect des Droits de l’Homme et contre toutes les formes dictatures.

Je continuerai à le faire dans les fonctions qui sont aujourd’hui les miennes et au cœur du message politique gaulliste et humaniste que je porte avec fierté.

MAM